Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/romamb/public_html/index.php:11) in /home/romamb/public_html/wp-includes/feed-rss2.php on line 8
Ambassade de Côte d'Ivoire en Italie http://ambaci-rome.org Site Officiel Fri, 25 Jun 2010 10:01:42 +0000 http://wordpress.org/?v=2.9.2 en hourly 1 Gallerie http://ambaci-rome.org/?p=94 http://ambaci-rome.org/?p=94#comments Fri, 25 Jun 2010 09:54:10 +0000 ambassade http://ambaci-rome.org/?p=94

]]>
http://ambaci-rome.org/?feed=rss2&p=94 0
Consultation http://ambaci-rome.org/?p=262 http://ambaci-rome.org/?p=262#comments Tue, 17 Nov 2009 05:24:25 +0000 ambassade http://ambaci-rome.org/?p=262 Liste électorale provisoire : Consultation par internet

Cliquer sur le lien ci-dessous :

http://lep1.ceici.org/ceici/ 

 Ensuite, y taper le numéro de votre récépissé d’identification et / ou d’enrôlement

Enfin, cliquer sur OK

 

PROGRAMME DE LANCEMENT DE  L’ENROLEMENT A L’ETRANGER

]]>
http://ambaci-rome.org/?feed=rss2&p=262 1
Projets http://ambaci-rome.org/?p=253 http://ambaci-rome.org/?p=253#comments Thu, 26 Mar 2009 06:21:07 +0000 ambassade http://ambaci-rome.org/?p=253

L’Ambassadeur Zoro Bi Bah Jeannot

L’ambassadeur de Côte d’Ivoire en Italie et représentant permanent auprès de la FAO, du PAM et du FIDA, a présenté ses lettres de cabinet à ces organisations des nations unies basées à Rome. Les organisations des nations unies basées à Rome que sont la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), le PAM (programme alimentaire mondial) et le FIDA (fonds international de développement agricole) semblent bien disposées à accompagner la sortie de crise en côte d’ivoire à travers divers projets et programmes. C’est ce qui ressort de l’entretien entre les responsables de ces organisations et son excellence Zoro bi Bah Jeannot, ambassadeur de Côte d’Ivoire en Italie qui est allé leur présenter les lettres de cabinet l’accréditant auprès d’eux comme représentant permanent de son pays.

 Au siège du FIDA, le diplomate ivoirien a été reçu par M. Lennart Bage, président de ladite institution, assisté de Mohamed Beavogui, directeur du département Afrique occidentale et centrale et de Mohamed Tounessi, chargé du portefeuille de la Côte d’Ivoire. Le FIDA a apporté un appui de 66 millions de dollars US à la Côte d’Ivoire depuis sa création et a décidé de financer un nouveau programme intitulé (Programme d’Appui aux Filières Agricoles et à la Réduction de la Pauvreté (PAFIREP). Avec le Directeur général de la FAO, son excellence Jacques Diouf, l’entretien a tourné autour de l’implication de cette structure dans les projets d’urgence et la formulation de nouveaux projets pour la sortie de crise et pour la période post-crise. Les échanges entre M. Zoro BI et Madame Josette Sheeran, Directrice exécutive du PAM ont été tout aussi intéressants.

Le Conseil d’administration de cette organisation vient de donner son approbation pour un projet de pérennisation des cantines scolaires de 9 999 615 dollars. L’Ambassadeur de Côte d’Ivoire a exprimé la reconnaissance de son gouvernement à ces trois organisations de l’ONU qui ont promis une aide plus accrue à son pays. Notre Voie


]]>
http://ambaci-rome.org/?feed=rss2&p=253 0
COMMUNIQUE http://ambaci-rome.org/?p=232 http://ambaci-rome.org/?p=232#comments Sun, 20 Jul 2008 19:55:03 +0000 ambassade http://ambaci-rome.org/?p=232 La flambée des prix des produits pétroliers au niveau mondial a amené le Gouvernement à réajuster au plan national les prix de ces produits pétroliers qui ont augmenté. Suite à cette répercussion vivement ressentie par les consommateurs, des mouvements sociaux dont des grèves ont eu lieu, notamment au niveau du secteur des transports à Abidjan et dans certaines villes de l’intérieur.

Dans un souci d’apaisement, le Premier Ministre a rencontré le vendredi 18 juillet 2008 au Palais de la Présidence, les consommateurs, les propriétaires de véhicules de transport de personnes, les conducteurs de véhicules de transport de personnes et les centrales syndicales.

Il résulte de ces rencontres, que dans l’ensemble, une baisse du prix des produits pétroliers avec des mesures d’accompagnement a été demandée. C’est pour examiner cette demande, qu’un Conseil de Gouvernement s’est réuni le samedi 19 juillet 2008, suivi ce jour, d’un Conseil des Ministres qui s’est tenue au Palais Présidentiel au Plateau.

Prenant en compte les évolutions actuelles du cours mondial des produits pétroliers, les difficultés du secteur des transports, ainsi que les répercussions de cette hausse sur les prix des produits de grande consommation, le Conseil des Ministres décide :

1°) la baisse du prix du litre de gasoil et du pétrole lampant :

ainsi le prix du litre du gasoil est fixé à compter de ce jour à 685 F au lieu de 785 F ; le prix du pétrole lampant est de 495 F au lieu de 550 F.
Ces deux produits étant ceux utilisés par le plus grand nombre des populations, la baisse de leur prix pourra sensiblement relever le pouvoir d’achat des consommateurs. Il est bien entendu que le litre du super reste inchangé.

2°) Outre cette décision de baisse des prix, le Conseil des Ministres a décidé des mesures d’accompagnement ci-après :

1) La revalorisation et extension des indemnités de transport des fonctionnaires et agents de l’Etat

L’indemnité de transport a été étendue à tous les fonctionnaires. Elle passe de 2000 F CFA à 7000 F CFA pour les fonctionnaires qui travaillent à Abidjan et Bouaké et elle est de 5000 F CFA pour les autres fonctionnaires.

2) Les aménagements à faire au titre de la vignette et de la patente Afin de permettre au secteur du transport de faire face aux difficultés liées à l’augmentation du prix du carburant, les aménagements suivants sont proposés :

- Report de l’échéance de la patente pour l’année 2008 au 30 septembre 2008 et abandon des pénalités légales y afférentes ;
- Abandon de la patente et de la vignette dues pour l’année 2007 et antérieures, avec les pénalités légales y afférentes ;
L’impact financier de ces mesures sera évalué sur la base de constats effectifs des réalisations du second semestre 2008.

3) La création d’un cadre de discussions en vue de l’élaboration d’une Convention collective professionnelle annexe du sous-secteur des transports terrestres.

4) La création d’un cadre de concertation pour la lutte contre la cherté de la vie avec les centrales syndicales, les transporteurs (propriétaires de véhicules de transport et conducteurs desdits véhicule), les consommateurs. Ce cadre est institué en vue d’examiner :

a) les questions liées à la hausse des prix des produits pétroliers et ses
implications sur le coût de la vie ;

b) les revendications sociales émanant des centrales syndicales et liées à la flambée des prix des produits de première nécessité et à celle du prix des produits pétroliers.

5) La mise en place d’un cadre permanent de concertation entre le Gouvernement, les opérateurs du secteur pétrolier et ceux du secteur du transport pour l’étude des réajustements des prix des produits pétroliers.

6) La création dans les Communes, sous l’égide du Ministère du Commerce et avec la participation des Maires de Comités de Surveillance des prix. Ces Comités seront chargés entre autres, de vérifier sur le terrain l’affichage des prix et l’application effective des prix affichés. Ces Comités comporteront nécessairement des représentants des Associations et Groupements de consommateurs. Ils sont à
mettre en place dans un délai d’un mois à compter de l’adoption de la présente communication.

7) Le renforcement de la lutte contre le racket sur les routes et sur l’ensemble du territoire national.

8) L’examen d’un allègement des conditions techniques et du coût de la visite technique automobile sur une période transitoire à déterminer.
Le coût de ces mesures est estimé à 200 milliards de F CFA. Pour le financement de celles-ci, le Gouvernement a pris les dispositions suivantes :

1) Les réductions budgétaires portant aussi bien sur les dépenses de fonctionnement que les dépenses d’investissement estimées à 49,20 milliards de FCFA , pour l’année 2008.

2) La réduction au strict minimum jusqu’à nouvel ordre, des missions à l’extérieur des Membres du Gouvernement, sauf autorisation spéciale du Premier Ministre ou du Président de la République.

3) La réduction du train de vie des Membres du Gouvernement par la prise de mesures pouvant affecter aussi bien les traitements que les véhicules de commandement ou de service : ainsi le salaire de base des membres du Gouvernement est diminué de moitié.

4) Réduction des charges de fonctionnement des Sociétés d’Etat, des Sociétés à participation financière publique majoritaire, notamment par la baisse des traitements et avantages des dirigeants de ces entreprises publiques et parapubliques.

5) Le captage des ressources exceptionnelles du fait de la hausse actuelle du cours mondial du carburant et du cacao.

Fait à Abidjan, le 20 juillet 2008

Le Premier Ministre

Guillaume Soro

]]>
http://ambaci-rome.org/?feed=rss2&p=232 0
COMMUNIQUE http://ambaci-rome.org/?p=231 http://ambaci-rome.org/?p=231#comments Thu, 26 Jun 2008 13:27:32 +0000 ambassade http://ambaci-rome.org/?p=231 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo, a présidé le jeudi 26 juin 2008, de 12 h 20 à 13 h 30 m, au Palais Présidentiel, le Conseil des Ministres hebdomadaire.

Ci- dessous, le Communiqué qui a sanctionné cette séance de travail du Gouvernement

La séance de ce jour a examiné un projet de décret relatif à la réorganisation du Fonds d’Extension et de Renouvellement pour le Développement de la Culture du Palmier à huile.

Le Conseil des Ministres a par ailleurs entendu deux communications, l’une, sur la fortification des aliments en Côte d’Ivoire, et l’autre, portant compte- rendu du séminaire ayant réuni les jeunes des partis et formations politiques les 22 et 23 février 2008 à Grand-Bassam.

Mesures générales

1- Au titre du Ministère de l’Agriculture

Après examen et adoption de textes majeurs sur le riz et le coton, le Conseil des Ministres a examiné un projet de décret portant réorganisation du Fonds d’Extension et de Renouvellement pour le Développement de la Culture du Palmier à huile (FER-PALMIER).

Tenant compte du nouveau contexte post-privation des unités agro-industrielles et de la libéralisation du secteur du palmier à huile, le Conseil des Ministres a examiné un projet de décret du Ministre de l’Agriculture proposant la correction des dysfonctionnements dans l’administration du FER-PALMIER.

Ainsi, il a été préconisé la création d’une structure paritaire à travers un conseil de gestion où siègeront l’Etat, les planteurs et les usiniers de première et de deuxième transformation.

Au titre des missions, le projet de décret insiste sur le financement de la filière en général, et en particulier sur la replantation, la gestion de la dette publique du secteur palmier, la collecte et la répartition des prélèvements financiers.

Le Conseil des Ministres entendu, le Président de la République a signé le décret portant réorganisation du Fonds d’Extension et de Renouvellement pour le Développement de la Culture du Palmier à huile (FER-PALMIER).

2- Au titre du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

Sur présentation du Ministre en charge de ce département, le Conseil des Ministres a approuvé la fortification en cours des aliments en Côte d’Ivoire.

Le Président de la République a salué l’implication des industriels et des partenaires sociaux dans ce processus et en a profité pour demander au Gouvernement de faire un état des lieux de la nutrition, notamment infantile en Côte d’Ivoire.

3- Au titre du ministère de la Jeunesse, du Sport et des Loisirs

Le Conseil a entendu une communication relative au compte rendu du séminaire organisé en collaboration avec les Services du Premier Ministre, à l’attention des jeunes des partis et formations politiques de Côte d’Ivoire.

Ce séminaire qui s’est déroulé les 22 et 23 février 2008 à Grand-Bassam autour du thème : «Place et rôle des jeunes de Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre de l’Accord Politique de Ouagadougou», a permis :

-La création d’actions de concertation permanente de la jeunesse avec un règlement intérieur ;

-L’adoption d’un code de bonne conduite ;

-L’adoption d’un plan d’action.

A l’issue de l’examen de l’ordre du jour, et avant de lever la séance, le Président de la République, tout en saluant les procédures judiciaires en cours dans les filières café-cacao et les mesures prises dans la lutte contre le racket, a instruit le Premier Ministre à l’effet de proposer dans les meilleurs délais, les mesures de lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire.

Le Président de la République a également instruit le Gouvernement de proposer des solutions diligentes pour combattre la fraude aux concours professionnels organisés par l’Etat ivoirien.

Le Président de la République a enfin informé le Gouvernement, de sa participation prochaine au Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, le 30 juin à Charm El Scheikh en Egypte.

Amadou Koné
Ministre de l’Intégration Africaine
Porte-parole du Gouvernement

]]>
http://ambaci-rome.org/?feed=rss2&p=231 0
Elections http://ambaci-rome.org/?p=229 http://ambaci-rome.org/?p=229#comments Tue, 24 Jun 2008 03:29:16 +0000 ambassade http://ambaci-rome.org/?p=229 UNE MISSION D’INVESTIGATION DE LA CEI SENSIBILISE LES IVOIRIENS D’ITALIE

Intéresser les près de 20.000 Ivoiriens vivant sur le sol italien aux processus d’identification et d’enrôlement préélectoral en Cote d’Ivoire, tel est l’objet de la mission d’exploration et d’investigation de la commission électorale indépendante de Cote d’Ivoire (CEI) à Rome. Pour ce faire, le Secrétaire permanent de cette structure, l’ancien ministre ivoirien de la communication, M. Auguste Severin Miremont et le Commissaire central, M. Mamery Doumbia, ont eu une séance de travail, d’information et de sensibilisation, avec les représentants des partis politiques, des associations et des membres de la société civile présents sur la péninsule.

La rencontre s’est déroulée samedi 21 juin, dans la salle des mariages de l’Ambassade de Cote d’Ivoire en Italie, sis à Via Guigliemo Salicito, N°6-8. C’était en présence de SEM Benjamin Kouamé Konan, ambassadeur de Cote d’Ivoire près le Saint-siège, SEM Zady Gbaka Richard, Ambassadeur de Cote d’Ivoire au Quirinal étant empêché.

Dans une ambiance détendue, M. Miremont a su expliquer aux représentants des ivoiriens l’enjeu des prochaines élections présidentielles de sortie de crise, dont le premier tour est fixé au 30 novembre 2008. «Cette mission d’investigation fait partie des 23 missions que la CEI a envoyées dans tous les continents pour déterminer, faire une estimation des ivoiriens de l’étranger. De telle sorte que l’ivoirien, où qu’il se trouve puisse voter», a fait noter d’entrée de jeu, le Secrétaire permanent de la commission électorale indépendante. Avant d’expliquer la constitution, le mode de fonctionnement et de délibération et de prises de décisions de l’institution ivoirienne en charge de l’organisation des élections.

M. Miremont a ensuite parlé du processus d’enrôlement proprement dit, grâce aux dernières technologies qui permettent d’enregistrer les données biographiques des électeurs et d’éliminer les doublons sur la liste électorale en un temps record. Les Ivoiriens vivant à l’étranger, en situation régulière ou irrégulière dans les pays qui les accueillent pourront tous être enrôlés dans les bureaux locaux de la CEI. Qui sera représentée dans 15 pays en dehors de la Cote d’Ivoire. Pour ces Ivoiriens là, il suffira de présenter un extrait d’acte de naissance.

Mais les représentants des Ivoiriens d’Italie présents dans la salle ont trouvé que la présentation du seul extrait naissance semble insuffisante pour l’enrôlement des électeurs. Séance tenante, Mme Calixtine Obrou, chef du service consulaire de l’ambassade de Cote d’Ivoire à Rome, a remis aux membres de la Commission électorale Indépendante une copie d’un vrai faux extrait de naissance, délivré par la Marie de Marcory…sous le numéro 0674283 du 03 mars 1981. On peut lire sur cet extrait que l’intéressé est né à Bondoukou Hospital. Alors que l’intéressé est incapable de prononcer un seul mot en langue française, au dire des membres du service consulaire qui l’on entendu.

En se basant sur cet exemple et biens d’autres cas de fraude sur les extraits d’actes de naissance et des passeports ivoiriens, M. Marc Dan, président des Ivoiriens de Naples, a demandé que des «mesures soient prises par le gouvernement pour extirper des services de la Sûreté ou des Mairies de Côte d’Ivoire, des individus dont les actes ternissent l’image de l’administration ivoirienne à l’étranger ».

MM. Miremont et Mamery de la Commission électorale indépendante, visiblement surpris par ces cas de fraudes, ont pris note et promis de transmettre à qui de droit, les cas d’irrégularités liées à la délivrance des documents d’identification ivoiriennes.

La CEI déléguera une autre mission à l’étranger pour l’installation de ces bureaux locaux en vue du début des enrôlements.

La séance de travail de Rome a enregistré la présence effective des représentants des partis politiques ivoiriens en Italie. Cissé Seydou et Traoré Zackaria, pour le Rassemblement des républicains (RDR), Jean-Paul Soro, Kouamé Yao Germain et M’Body Guy-Laurent, pour le Parti démocratique de Cote d’Ivoire, (PDCI), Djedjé Arthur, pour le Front Populaire ivoirien (FPI). MM. Raymond Lobe, Dan Marc et Mme Boua Félicité, respectivement présidents des ivoiriens de la Puglia, de Naples et vice présidente des ivoiriens de la province de Rome et Lazio, ont représentés les associations d’ivoiriens en Italie. 23 Juin 2008

Célestin Gnonzion, Correspondant permanent à Rome.


]]>
http://ambaci-rome.org/?feed=rss2&p=229 0
COMMUNIQUE http://ambaci-rome.org/?p=230 http://ambaci-rome.org/?p=230#comments Fri, 20 Jun 2008 03:29:15 +0000 ambassade http://ambaci-rome.org/?p=230 Un Conseil des Ministres s’est tenu hier jeudi 19 juin 2008, de 11 h20 à 13h30 au Palais Présidentiel, sous la Présidence de Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO, Président de la République.

Conformément à son ordre du jour, le Conseil des Ministres a examiné plusieurs projets de décrets et deux communications.

Projets de décrets

Au titre du Premier Ministre

Sur présentation du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et, après examen par le Conseil, le Président de la République a signé un décret portant Approbation du Mode opératoire de l’Identification de la Population et du Recensement électoral par l’Institut National de la Statistique (INS) et la Société SAGEM-SECURITE, sous la responsabilité et l’autorité de la Commission électorale indépendante (CEI).

En application du décret

n° 2008-135 du 14 avril 2008 fixant les modalités de collaboration entre l’INS et la SAGEM-SECURITE, les deux parties ont proposé un mode opératoire que la Commission électorale indépendante a validé par une délibération en date du 03 juin 2008. Ce mode opératoire prend en compte cinq étapes majeures de l’identification et du recensement à savoir :

L’enrôlement des populations ;

Le traitement informatique des données alphanumériques et biométriques ;

La constitution de la base de données de la population électorale ;

La production des listes électorales provisoires et définitives ;

La production des titres d’identité et des cartes d’électeurs.

Au titre du Ministère de la Solidarité et des Victimes de Guerre

Sur présentation du Ministre, et après délibération du Conseil, le Président de la République a signé un décret portant Institution d’un Ordre du Mérite et de la Solidarité.

Conçu, en respect des dispositions de la loi n°60-403 du 10 décembre 1960, portant Organisation de l’Ordre National de la République de Côte d’Ivoire et du décret n°6187 du 10 avril 1961 fixant les modalités d’application de la loi sus –visée, modifiée par le décret n°2001-627 du 03 octobre 2001, l’Ordre du Mérite de la Solidarité a pour objet de récompenser, lors de la Journée Nationale de la Solidarité, chaque 25 août, au titre des mouvements d’ensemble, les personnes qui se sont distinguées par leur contribution au développement et à la promotion de la solidarité et l’ensemble des actions qui s’y rattachent.

Au titre du Ministère des Mines et de l’Energie

Sur présentation du Ministre, et après délibération du Conseil, le Président de la République a signé deux décrets portant Attributions de deux permis de Recherche Minière à la Société EQUI GOLD Côte d’Ivoire S.A dans la sous-préfecture de Téhini, Département de Bouna.

En effet, prenant en compte, d’une part l’avis favorable émis par la Commission Minière Interministérielle en sa séance du 22 décembre 2004, et d’autre part la nécessité de promouvoir la valorisation du potentiel aurifère de la sous-préfecture de Téhini, le Conseil des Ministres a autorisé l’octroi de ces deux permis.

Au titre du Ministère de l’Agriculture

Sur rapport du titulaire de ce département le Conseil des Ministres a entendu deux communications majeures, l’une relative à la définition et à la mise en œuvre d’une stratégie de développement durable de la filière riz en Côte d’Ivoire, et l’autre relative à l’adoption d’une nouvelle stratégie pour la relance du secteur coton. Le Conseil, après examen de ces communications, en a adopté les conclusions.

Ainsi, pour réaliser l’autosuffisance alimentaire à l’horizon 2012 et garantir durablement la sécurité alimentaire dans notre pays, le Gouvernement a autorisé la mise en œuvre d’un programme d’urgence estimé à 17 milliards 927 millions 600 mille FCFA et qui devra permettre la création d’environ 6000 emplois nouveaux.

Ce programme d’urgence vise à accroître en fin de campagne 2008, la production nationale de riz blanchi d’au moins 205 000 tonnes.

En ce qui concerne le coton, le Gouvernement a adopté une nouvelle stratégie pour la relance du secteur dont l’objectif global est de contribuer à la croissance économique en termes de revenus et d’emplois dans les zones cotonnières.

Plus précisément, il s’agit, d’augmenter et de sécuriser de façon durable les revenus des producteurs de coton selon des axes stratégiques que sont entre autres :

la mise en place d’un mécanisme efficient et transparent de fonctionnement et de régulation de la filière ;

l’amélioration de la compétitivité du coton ivoirien, notamment par le soutien aux producteurs de coton sous forme d’une subvention de 50% du prix des engrais ( Urée, NPK) pour la campagne 2008/2009 pour un montant estimé à 10 milliards FCFA ;

la définition d’un programme agricole cohérent pour les producteurs de coton.

Le Conseil des Ministres a enfin décidé de faire diligence pour le décaissement par l’Etat des 3 milliards 600 millions FCFA déjà provisionnés dans le budget 2008 pour soutenir la CIDT dans ses actions de développement et dans le remboursement du prêt contracté auprès de la Banque Islamique de Développement pour le financement des intrants de la campagne 2008/2009 dans les zones de la CIDT et de l’ex-LCCI.

Au Titre des mesures individuelles

Sur proposition du Ministre de l’Economie et des Finances, le Président de la République a signé :

- un décret portant nomination du Directeur des Collectivités Territoriales à la Direction Générale du Budget et des Finances ;

- un décret portant nomination du Directeur de l’Administration de la Base SIGFIP à la Direction Générale du Budget et des Finances.

Avant de lever la séance du Conseil, le Président de la République s’est prononcé sur l’actualité nationale marquée par la moralisation en cours de la société et les manifestations de rue de certains ex-combattants à Bouaké.

Le Président de la République tient à préciser que les procédures judiciaires qui ont vu l’inculpation d’une série de personnes en cours se poursuivront aussi bien dans les filières café et cacao que dans d’autres secteurs en vue d’une plus grande transparence dans la gestion de l’Etat. S’agissant des manifestations et des revendications de certains ex-combattants des Forces Armées des Forces Nouvelles, il convient de retenir que lesdites manifestations ne visent pas à remettre en cause le processus de sortie de crise encore moins l’Accord Politique de Ouagadougou.

Au demeurant, les dispositions sont prises par le Gouvernement pour le respect des engagements pris et pour faire en sorte que la réinsertion des ex-combattants soit une réalité.

Amadou Koné
Ministre de l’Intégration Africaine
Porte-Parole du Gouvernement

]]>
http://ambaci-rome.org/?feed=rss2&p=230 0
Le http://ambaci-rome.org/?p=228 http://ambaci-rome.org/?p=228#comments Fri, 30 May 2008 03:52:24 +0000 ambassade http://ambaci-rome.org/?p=228 Un Conseil des Ministres s’est tenu le jeudi 29 mai, au Palais Présidentiel, sous la Présidence de S.E.M. Laurent Gbagbo, Président de la République de Côte d’Ivoire.
Ci-dessous, le communiqué final qui a sanctionné cette séance de travail hebdomadaire du Gouvernement.

Le Conseil a d’abord entendu un exposé de son Excellence Monsieur le Président de la République, qui a fait un tour d’horizon de la situation économique mondiale, caractérisée par trois faits dominants. La crise financière née aux Etats-Unis d’Amérique, la crise énergétique due à l’envolée des prix du pétrole qui ne correspondent pas à une baisse de la production, et la crise alimentaire.

Les économistes les plus avertis essaient, tant bien que mal, de trouver des explications à ces crises. Les pays riches et nantis résistent. Les pays pauvres, plus défavorisés, succombent pour la plupart. Notre pays, quant à lui, a plutôt bien résisté à ces évènements. Mais des réajustements s’avèreront nécessaires.

Concernant la crise alimentaire, Monsieur le Président de la République a insisté sur le fait que l’augmentation du prix du pétrole, ne pouvait, à elle seule, justifier la hausse des prix des denrées alimentaires de base. Les choix fondamentaux de la politique agricole de notre pays, tournés vers les cultures d’exportation, au détriment des cultures vivrières, et ce, depuis la période coloniale, peuvent aussi expliquer ce phénomène.

Monsieur le Président de la République a instruit Monsieur le Premier Ministre, et Monsieur le Ministre de l’Agriculture, pour qu’ils se penchent sur le problème de la relance de la production vivrière, et la réorganisation des circuits de distribution.

Monsieur le Président de la République tient à rassurer les Ivoiriens sur le fait, qu’aucun risque de pénuries, d’aucune sorte, ne menace notre pays, et que toutes les dispositions sont prises par le Gouvernement pour assurer les approvisionnements réguliers de nos marchés, et la maîtrise des prix, pour le bien-être des populations.

Abordant son ordre du jour, le Conseil a entendu plusieurs exposés des Ministres concernés, relatifs à des projets de décrets et des communications.

Au titre des projets de décrets

Le Conseil a entendu un exposé de Monsieur le Ministre de l’Intérieur fixant le montant d’une amende administrative infligée aux entreprises privées de sécurité et de transport de fonds, ayant violé les obligations pesant sur elles. Le montant de cette amende est de 1 million de francs CFA pour les entreprises de sécurité, et de 3 millions de francs, pour les entreprises de transport de fonds. Ce projet de décret a été adopté.

Sur les mesures individuelles, au titre du même ministère, un projet de décret a été adopté par le Conseil, portant nomination du Directeur Général de l’Office National de la Protection Civile.

Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministre a présenté au Conseil, plusieurs projets de décrets, portant nominations à la Direction Générale du Budget et des Finances, du Directeur des Marchés Publics ; du Directeur des Ressources Humaines et des Moyens Généraux ; du Directeur des Politiques et Synthèses budgétaires ; du Chef de la Cellule des Reformes Budgétaires et de la Modernisation de la Gestion Publique ; du Directeur des Traitements Informatiques.
Le ministère a également proposé la nomination du Receveur Principal des Douanes, et du Directeur Général Adjoint du Trésor et de la Comptabilité Publique. L’ensemble de ces projets de décrets a été adopté par le Conseil.

Au titre des communications

Mesures Générales : le Conseil des Ministres a entendu un exposé de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances sur l’exécution du budget à fin mars 2008. Il convient de retenir de cette communication que l’exécution de ce budget se fait dans un contexte économique mondial décrit par Monsieur le Président de la République d’une part, et au plan national, par un environnement politique stable, mais une activité économique contrastée, d’autre part.

Le niveau de croissance de 2,9% prévue pour cette année, reste un objectif réalisable, au regard de l’activité économique des trois premiers mois de l’année en cours. Le niveau d’inflation est de 2,7%, en référence à une norme communautaire de 3% ; bien que certains pays de l’Union ait un taux allant jusqu’à 8%.

Au niveau des ressources à fin mars, celui-ci s’élève à 541,3 milliards, contre 566,4 prévus. La différence de 25,20 milliards s’explique, pour l’essentiel, à la faible mobilisation des ressources extérieures.

Au niveau des dépenses effectuées par l’Etat, à fin mars, celui-ci s’élève à 476,3 milliards, contre 473,6 prévus, soit un excédent de 2,7 milliards.

Le trimestre s’achève sur un solde de trésorerie positif de 1,3 milliard de franc CFA. Cette communication a été adoptée.

Le Ministre de l’Economie et des Finances a, ensuite, présenté une communication relative aux informations concernant la collecte et l’utilisation des redevances prélevées sur la filière café cacao, au 31 mars 2008. Le prélèvement des redevances de janvier à mars 2008, a produit un gain total de 20 milliards. Des projets ruraux financés ont été de 5 milliards, laissant donc un solde de trésorerie de 14, 5 milliards au 31 mars 2008. Cette communication a été adoptée par le Conseil.

Au titre du même Département, le Ministre a présenté la situation des flux physiques et financiers du secteur énergie, au 31 mars 2008. La production totale de pétrole brut, a fin mars, est de 4 millions 439.391 barils, soit en moyenne, 48.000 barils/ jour, soit 3,58% de moins par rapport aux prévisions ; mais 6,525% de plus que sur la même période de 2007.

Les recettes qui en découlent sont de 200 milliards de francs CFA, dont 50 milliards pour l’Etat de Côte d’Ivoire, conformément aux clauses contractuelles.

Au niveau du gaz naturel, la production est en dépassement de 5,04% par rapport aux prévisions, soit 40 milliards de francs CFA, dont 22 milliards pour l’Etat de Côte d’Ivoire.

Concernant les produits pétroliers, la production totale est en baisse de 9,94%, par rapport à fin mars 2007, soit 645.484 tonnes métriques. Avec 625.954 tonnes métriques vendues, le montant total des recettes pour cette activité est de 213,191 milliards de francs CFA.

Les droits et taxes perçues sur les produits pétroliers se situent à 24,405 milliards de francs CFA, contre 20,059 milliards en 2007.

Au niveau de l’électricité, la production est en hausse de 13,24% par rapport à son niveau de 2007, soit 1456, 548 giga/heure, pour une valorisation en baisse de 2, 60%, soit 11, 07 milliards, du fait de la contraction du coût implicite de la production de 13,99%. Cette communication a été adoptée par le Conseil.

Mesures individuelles : le Ministre de l’Economie et des Finances a obtenu du Conseil des Ministres, l’autorisation pour l’installation du Conseiller Economique, Chef du service Economie, chargé des questions de l’Organisation Mondiale du Commerce, à Genève, et le détachement d’un fonctionnaire à la CICARE pour une durée de 5 ans, renouvelable, à compter du 1er janvier 2008.

]]>
http://ambaci-rome.org/?feed=rss2&p=228 0
http://ambaci-rome.org/?p=89 http://ambaci-rome.org/?p=89#comments Fri, 23 May 2008 15:39:17 +0000 ambassade http://ambaci-rome.org/?p=89

]]>
http://ambaci-rome.org/?feed=rss2&p=89 0
COMMUNIQUE http://ambaci-rome.org/?p=227 http://ambaci-rome.org/?p=227#comments Thu, 22 May 2008 15:38:24 +0000 ambassade http://ambaci-rome.org/?p=227 Le Conseil des ministres s’est réuni le 22 mai 2008, au Palais de la Présidence de la République au Plateau, sous la présidence de Son Excellence

Monsieur Laurent Gbagbo, Président de la République, de 12 h à 13 h 30.

Avant d’aborder son ordre du jour, le Président de la République a fait un tour d’horizon de l’actualité politique relative à la sortie de crise. Le Président de la République a saisi l’occasion pour faire quelques remarques sur les évènements survenus à Séguéla le dimanche 19 mai 2008.

En effet, on se souvient que le samedi 18 mai dernier le chef du gouvernement, Son Excellence Soro Kigbafori Guillaume, a procédé au cours d’une cérémonie officielle, au lancement du regroupement des forces combattantes des FAFN à Kani.

A cette occasion, on a pu observer l’absence du commandant de Zone FN, Koné Zackaria, tant à l’accueil du Premier ministre, qu’à la cérémonie proprement dite où il était concerné au premier chef. Conséquemment, le conseil militaire des Forces nouvelles, au cours d’une réunion tenue le dimanche 19 mai, a relevé M. Koné Zackaria de ses fonctions de commandant de zone FN.

Le Président de la République a encouragé et félicité le Premier ministre pour son sens de responsabilité et pour avoir rétabli diligemment l’ordre et la sécurité afin de ramener la sérénité nécessaire à la normalisation de la vie dans ce département. Ces mesures de fermeté prises dans cette affaire et qui démontrent que nul ne saurait entraver la marche en avant du processus de paix, engagé depuis la mise en œuvre de l’Accord politique de Ouagadougou, ont été saluées par le Gouvernement.

Le Président de la République a exhorté l’ensemble du Gouvernement à ne pas perdre de vue l’objectif principal de sa mission qui demeure la conduite à bon terme du processus de paix afin d’aboutir aux élections générales.

S’agissant de Monsieur Koné Zackaria, le Président de la République a informé le Gouvernement de ce qu’il se trouve actuellement au Burkina Faso, sous le contrôle des autorités burkinabè.

Abordant son ordre du jour, le Conseil a examiné :

I – AU TITRE DES PROJETS DE DECRETS DE MESURES GENERALES:

1- Au titre du ministère de l’Agriculture

Sur exposé du ministre Amadou Gon Coulibaly, titulaire du département et après délibérations, le Président de la République a signé un décret portant organisation du ministère. Deux innovations ont été portées à ce nouvel organigramme : la création de postes de conseillers agricoles auprès des Ambassades de la Côte d’Ivoire à l’étranger ainsi que la création de postes de représentants permanents adjoints auprès de la FAO, du FIDA et du PAM à Rome (République Italienne).

2- Au titre du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

Sur exposé du ministre Cissé Bacongo Ibrahima en charge de ce département, le Conseil entendu, le Président de la République a signé un décret modifiant le décret n° 96/614 du 9 août 1996 déterminant les attributions, l’organisation et le fonctionnement de l’Université de Bouaké.

II- AU TITRE DES PROJETS DE DECRETS DE MESURES INDIVIDUELLES

1 Au titre du ministère de la Ville et de la Salubrité urbaine,

Sur exposé du ministre Mel Eg Théodore, en charge de ce département, le Conseil entendu, le Président de la République a signé plusieurs décrets, portant nominations des directeurs généraux et des directeurs centraux dudit ministère.

2 Au titre du ministère du Commerce

Sur exposé du ministre. Soumahoro Amadou, le Conseil entendu, le Président de la République a signé plusieurs décrets portant nomination du directeur général du commerce intérieur et des directeurs centraux dudit ministère.

Le Conseil des ministres s’est achevé à 13h 30.

]]>
http://ambaci-rome.org/?feed=rss2&p=227 0