29 mai 2008

Le (Aucun commentaire)

Un Conseil des Ministres s’est tenu le jeudi 29 mai, au Palais Présidentiel, sous la Présidence de S.E.M. Laurent Gbagbo, Président de la République de Côte d’Ivoire.
Ci-dessous, le communiqué final qui a sanctionné cette séance de travail hebdomadaire du Gouvernement.

Le Conseil a d’abord entendu un exposé de son Excellence Monsieur le Président de la République, qui a fait un tour d’horizon de la situation économique mondiale, caractérisée par trois faits dominants. La crise financière née aux Etats-Unis d’Amérique, la crise énergétique due à l’envolée des prix du pétrole qui ne correspondent pas à une baisse de la production, et la crise alimentaire.

Les économistes les plus avertis essaient, tant bien que mal, de trouver des explications à ces crises. Les pays riches et nantis résistent. Les pays pauvres, plus défavorisés, succombent pour la plupart. Notre pays, quant à lui, a plutôt bien résisté à ces évènements. Mais des réajustements s’avèreront nécessaires.

Concernant la crise alimentaire, Monsieur le Président de la République a insisté sur le fait que l’augmentation du prix du pétrole, ne pouvait, à elle seule, justifier la hausse des prix des denrées alimentaires de base. Les choix fondamentaux de la politique agricole de notre pays, tournés vers les cultures d’exportation, au détriment des cultures vivrières, et ce, depuis la période coloniale, peuvent aussi expliquer ce phénomène.

Monsieur le Président de la République a instruit Monsieur le Premier Ministre, et Monsieur le Ministre de l’Agriculture, pour qu’ils se penchent sur le problème de la relance de la production vivrière, et la réorganisation des circuits de distribution.

Monsieur le Président de la République tient à rassurer les Ivoiriens sur le fait, qu’aucun risque de pénuries, d’aucune sorte, ne menace notre pays, et que toutes les dispositions sont prises par le Gouvernement pour assurer les approvisionnements réguliers de nos marchés, et la maîtrise des prix, pour le bien-être des populations.

Abordant son ordre du jour, le Conseil a entendu plusieurs exposés des Ministres concernés, relatifs à des projets de décrets et des communications.

Au titre des projets de décrets

Le Conseil a entendu un exposé de Monsieur le Ministre de l’Intérieur fixant le montant d’une amende administrative infligée aux entreprises privées de sécurité et de transport de fonds, ayant violé les obligations pesant sur elles. Le montant de cette amende est de 1 million de francs CFA pour les entreprises de sécurité, et de 3 millions de francs, pour les entreprises de transport de fonds. Ce projet de décret a été adopté.

Sur les mesures individuelles, au titre du même ministère, un projet de décret a été adopté par le Conseil, portant nomination du Directeur Général de l’Office National de la Protection Civile.

Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministre a présenté au Conseil, plusieurs projets de décrets, portant nominations à la Direction Générale du Budget et des Finances, du Directeur des Marchés Publics ; du Directeur des Ressources Humaines et des Moyens Généraux ; du Directeur des Politiques et Synthèses budgétaires ; du Chef de la Cellule des Reformes Budgétaires et de la Modernisation de la Gestion Publique ; du Directeur des Traitements Informatiques.
Le ministère a également proposé la nomination du Receveur Principal des Douanes, et du Directeur Général Adjoint du Trésor et de la Comptabilité Publique. L’ensemble de ces projets de décrets a été adopté par le Conseil.

Au titre des communications

Mesures Générales : le Conseil des Ministres a entendu un exposé de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances sur l’exécution du budget à fin mars 2008. Il convient de retenir de cette communication que l’exécution de ce budget se fait dans un contexte économique mondial décrit par Monsieur le Président de la République d’une part, et au plan national, par un environnement politique stable, mais une activité économique contrastée, d’autre part.

Le niveau de croissance de 2,9% prévue pour cette année, reste un objectif réalisable, au regard de l’activité économique des trois premiers mois de l’année en cours. Le niveau d’inflation est de 2,7%, en référence à une norme communautaire de 3% ; bien que certains pays de l’Union ait un taux allant jusqu’à 8%.

Au niveau des ressources à fin mars, celui-ci s’élève à 541,3 milliards, contre 566,4 prévus. La différence de 25,20 milliards s’explique, pour l’essentiel, à la faible mobilisation des ressources extérieures.

Au niveau des dépenses effectuées par l’Etat, à fin mars, celui-ci s’élève à 476,3 milliards, contre 473,6 prévus, soit un excédent de 2,7 milliards.

Le trimestre s’achève sur un solde de trésorerie positif de 1,3 milliard de franc CFA. Cette communication a été adoptée.

Le Ministre de l’Economie et des Finances a, ensuite, présenté une communication relative aux informations concernant la collecte et l’utilisation des redevances prélevées sur la filière café cacao, au 31 mars 2008. Le prélèvement des redevances de janvier à mars 2008, a produit un gain total de 20 milliards. Des projets ruraux financés ont été de 5 milliards, laissant donc un solde de trésorerie de 14, 5 milliards au 31 mars 2008. Cette communication a été adoptée par le Conseil.

Au titre du même Département, le Ministre a présenté la situation des flux physiques et financiers du secteur énergie, au 31 mars 2008. La production totale de pétrole brut, a fin mars, est de 4 millions 439.391 barils, soit en moyenne, 48.000 barils/ jour, soit 3,58% de moins par rapport aux prévisions ; mais 6,525% de plus que sur la même période de 2007.

Les recettes qui en découlent sont de 200 milliards de francs CFA, dont 50 milliards pour l’Etat de Côte d’Ivoire, conformément aux clauses contractuelles.

Au niveau du gaz naturel, la production est en dépassement de 5,04% par rapport aux prévisions, soit 40 milliards de francs CFA, dont 22 milliards pour l’Etat de Côte d’Ivoire.

Concernant les produits pétroliers, la production totale est en baisse de 9,94%, par rapport à fin mars 2007, soit 645.484 tonnes métriques. Avec 625.954 tonnes métriques vendues, le montant total des recettes pour cette activité est de 213,191 milliards de francs CFA.

Les droits et taxes perçues sur les produits pétroliers se situent à 24,405 milliards de francs CFA, contre 20,059 milliards en 2007.

Au niveau de l’électricité, la production est en hausse de 13,24% par rapport à son niveau de 2007, soit 1456, 548 giga/heure, pour une valorisation en baisse de 2, 60%, soit 11, 07 milliards, du fait de la contraction du coût implicite de la production de 13,99%. Cette communication a été adoptée par le Conseil.

Mesures individuelles : le Ministre de l’Economie et des Finances a obtenu du Conseil des Ministres, l’autorisation pour l’installation du Conseiller Economique, Chef du service Economie, chargé des questions de l’Organisation Mondiale du Commerce, à Genève, et le détachement d’un fonctionnaire à la CICARE pour une durée de 5 ans, renouvelable, à compter du 1er janvier 2008.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.