23 juin 2008

Elections (Aucun commentaire)

UNE MISSION D’INVESTIGATION DE LA CEI SENSIBILISE LES IVOIRIENS D’ITALIE

Intéresser les près de 20.000 Ivoiriens vivant sur le sol italien aux processus d’identification et d’enrôlement préélectoral en Cote d’Ivoire, tel est l’objet de la mission d’exploration et d’investigation de la commission électorale indépendante de Cote d’Ivoire (CEI) à Rome. Pour ce faire, le Secrétaire permanent de cette structure, l’ancien ministre ivoirien de la communication, M. Auguste Severin Miremont et le Commissaire central, M. Mamery Doumbia, ont eu une séance de travail, d’information et de sensibilisation, avec les représentants des partis politiques, des associations et des membres de la société civile présents sur la péninsule.

La rencontre s’est déroulée samedi 21 juin, dans la salle des mariages de l’Ambassade de Cote d’Ivoire en Italie, sis à Via Guigliemo Salicito, N°6-8. C’était en présence de SEM Benjamin Kouamé Konan, ambassadeur de Cote d’Ivoire près le Saint-siège, SEM Zady Gbaka Richard, Ambassadeur de Cote d’Ivoire au Quirinal étant empêché.

Dans une ambiance détendue, M. Miremont a su expliquer aux représentants des ivoiriens l’enjeu des prochaines élections présidentielles de sortie de crise, dont le premier tour est fixé au 30 novembre 2008. «Cette mission d’investigation fait partie des 23 missions que la CEI a envoyées dans tous les continents pour déterminer, faire une estimation des ivoiriens de l’étranger. De telle sorte que l’ivoirien, où qu’il se trouve puisse voter», a fait noter d’entrée de jeu, le Secrétaire permanent de la commission électorale indépendante. Avant d’expliquer la constitution, le mode de fonctionnement et de délibération et de prises de décisions de l’institution ivoirienne en charge de l’organisation des élections.

M. Miremont a ensuite parlé du processus d’enrôlement proprement dit, grâce aux dernières technologies qui permettent d’enregistrer les données biographiques des électeurs et d’éliminer les doublons sur la liste électorale en un temps record. Les Ivoiriens vivant à l’étranger, en situation régulière ou irrégulière dans les pays qui les accueillent pourront tous être enrôlés dans les bureaux locaux de la CEI. Qui sera représentée dans 15 pays en dehors de la Cote d’Ivoire. Pour ces Ivoiriens là, il suffira de présenter un extrait d’acte de naissance.

Mais les représentants des Ivoiriens d’Italie présents dans la salle ont trouvé que la présentation du seul extrait naissance semble insuffisante pour l’enrôlement des électeurs. Séance tenante, Mme Calixtine Obrou, chef du service consulaire de l’ambassade de Cote d’Ivoire à Rome, a remis aux membres de la Commission électorale Indépendante une copie d’un vrai faux extrait de naissance, délivré par la Marie de Marcory…sous le numéro 0674283 du 03 mars 1981. On peut lire sur cet extrait que l’intéressé est né à Bondoukou Hospital. Alors que l’intéressé est incapable de prononcer un seul mot en langue française, au dire des membres du service consulaire qui l’on entendu.

En se basant sur cet exemple et biens d’autres cas de fraude sur les extraits d’actes de naissance et des passeports ivoiriens, M. Marc Dan, président des Ivoiriens de Naples, a demandé que des «mesures soient prises par le gouvernement pour extirper des services de la Sûreté ou des Mairies de Côte d’Ivoire, des individus dont les actes ternissent l’image de l’administration ivoirienne à l’étranger ».

MM. Miremont et Mamery de la Commission électorale indépendante, visiblement surpris par ces cas de fraudes, ont pris note et promis de transmettre à qui de droit, les cas d’irrégularités liées à la délivrance des documents d’identification ivoiriennes.

La CEI déléguera une autre mission à l’étranger pour l’installation de ces bureaux locaux en vue du début des enrôlements.

La séance de travail de Rome a enregistré la présence effective des représentants des partis politiques ivoiriens en Italie. Cissé Seydou et Traoré Zackaria, pour le Rassemblement des républicains (RDR), Jean-Paul Soro, Kouamé Yao Germain et M’Body Guy-Laurent, pour le Parti démocratique de Cote d’Ivoire, (PDCI), Djedjé Arthur, pour le Front Populaire ivoirien (FPI). MM. Raymond Lobe, Dan Marc et Mme Boua Félicité, respectivement présidents des ivoiriens de la Puglia, de Naples et vice présidente des ivoiriens de la province de Rome et Lazio, ont représentés les associations d’ivoiriens en Italie. 23 Juin 2008

Célestin Gnonzion, Correspondant permanent à Rome.


Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.